Accueil                  Contre mes sites : citations 6/12/05 1 , 2 , 3  en appel 26/6/06  1 , 2 , 3, 4    

Contre un des ripoux d'un réseau du grand banditisme dans la police et la justice (oui, le monde à l'envers) avec les preuves      Impression Word      Pièces jointes aux conclusions       Impression RTF    VERDICT des FRERES maçons ?    Cassation
Pages 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 , 17 , 18 , 19 , 20 , 21 , 22 , 23 , 24 , 25 , 26 , 27 , 28 , 29 , 30

- Mon audition par le policier BONNEL Philippe qui triait mes réponses lors de mon audition au point que j'ai refusé de signer la deuxième déposition...
- Des photos du maquillage du ripou CWIKOWSKI (connu comme prof de Karaté) montrées à l'audience mais non produites aux pièces de l'instruction.

Cela, en ignorant mes 5 témoins qui n'ont pu se concerter avant leur déposition.

En 14 jours, ni le président de la chambre des huissiers François JACOB, ni l'huissier Di GIROLAMO Joseph Daniel, missionnés par l'avocat de la cour de cassation, n'ont pas daigné signifier au procureur de la République la requête en suspicion aux fins de dépaysement.

Le procureur René TERNOY visé dans mes conclusions de partie civile pour l'audience du 4 avril 2006, a participé à l'audience du 6/12/05 pour ma condamnation à 4 mois avec sursis pour mes publications sur Internet :
http://www.victime-ripou.com et http://www.trafic-justice.net

C'est ce même procureur M TERNOY René qui :

- A requis, ce 17 mai, 3 mois ferme contre moi et la personne venue me secourir.
- A déclaré que nos 5 témoins étaient de nos amis et que leurs témoignages devaient être rejetés. (Ils ont pourtant déposé tous séparément sans possibilité de concertation préalable)
- A déclaré que les témoignages pour CWIKOWSKI (le commissaire révoqué) de "personnes en robes" (les avocats) ne pouvaient être suspectés (malgré les nombreuses contradictions et concertations possibles car ils ont tous été auditionnés en dernier).

La collégialité des trois juges présidée par Mme MOUTON Christine s'est pliée à la volonté de me faire taire pour protéger le commissaire condamné récidiviste.
Au RMI, elle nous a condamnés à 2 mois avec sursis et à verser plus de 2000 euros au truand SIKOSKI Bruno et sa compagne PANZARELLA (GANTIN Angela).

Là aussi, comme s'interroge l'employée juriste de CWIKOWKI (pièce 40), n'y a t-il pas lieu de se demander quelle est l'influence des francs-maçons dans ces décisions aberrantes de certains magistrats.

Il y a lieu de s'interroger :

- Sur l'absence de vérification des 3 faux certificats médicaux du docteur BELLANGER présenté par CWIKOWSKI.
- Le zèle surprenant du Mme DENIZOT Véronique qui ordonne une comparution immédiate basée sur les déclarations de CWIKOWSKI qu'elle le savait déjà condamné pour corruption, faux en écriture et possédait vingt ans de relations de travail avec des agents de sécurité, des avocats.
- Sur la véracité des procédures passées conduites par CWIKOWSKI par les même méthodes de truquages.

XII - C - Des sanctions abusives

Pour son manque de discernement le juge BURGAUD rend compte devant le peuple de ses fautes.

Comme dans l'affaire OUTREAU, les juges vont-ils persister dans l'erreur jusqu'à me mettre en prison parce que je continuerai de dénoncer jusqu'à ce que justice me soit équitablement rendue ?

Le 4 avril 2006, je me suis présenté avec mes conclusions d'appelant partie civile contre CWIKOWSKI.
L'audience a été reportée au 19 septembre 2006, puis, à la sortie, CWIKOWSKI m'a roué de coups sous les caméras du parvis du tribunal.
Avec la complicité d'avocats et d'un agent de la sécurité, la situation a été retournée contre moi en "violence en réunion" avec 48 heures de garde à vue et une comparution immédiate le 6 avril 2006. Bizarrement le vice procureur Mme DENIZOT n'a entendu que la version de CWIKOWSKI.
De victime, je suis devenu agresseur et j'ai été condamné.

Que j'ai pu agressé l'ex-commissaire révoqué, M CWIKOWSKI, plus jeune, qui pèse 30 kgs de plus que moi et qui a été professeur de Karaté, choque tout le monde à Grenoble sauf les juges.

Du 11 septembre 2006, conclusions d'appel partie civile pour le 19 septembre 2006 : - 17 / 30 -

Pages 1 , 2 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 , 17 , 18 , 19 , 20 , 21 , 22 , 23 , 24 , 25 , 26 , 27 , 28 , 29 , 30